LE TRAVAIL DE LA VIGNE

Le travail de la vigne, en biodynamie, consiste en un ensemble de pratiques qu’il serait bien fastidieux de chercher à décrire dans son exhaustivité. L’intuition de Steiner, au sortir de la première guerre mondiale, c’est ce lien indubitable entre le sol, la plante, le cosmos et l’homme. Cela semble une évidence, cela n’est pas précisément au cœur de l’agriculture depuis disons, un siècle. C’est un sol vivant qui donnera au fruit sa consistance, sa richesse, sa profondeur. Sans que l’homme y soit pour grand-chose, le vivant est naturellement riche.

Notre travail d’agriculteur n’est pas de tordre le cou à la nature, mais de la comprendre, de la respecter, et de l’accompagner.

Tout ce qui se passe dans la vigne se retrouvera dans le vin :

  • La profondeur du champ racinaire de la plante donnera la profondeur d’un vin, sa minéralité.
  • La richesse et la complexité d’un sol donneront des fruits complexes et riches (à la condition qu’ils soient récoltés à la bonne maturité).
  • La précision d’un vin vient de ce que la vigne va bien, qu’elle se plait sur son terroir, qu’elle est judicieusement, amoureusement accompagnée par le paysan…

Le travail de la vigne, c’est d’abord comprendre la finalité de notre travail, l’élaboration d’un vin qui soit le juste reflet d’un terroir, en accord avec les êtres qui le mettent en œuvre.