LES VENDANGES 2015

Les vendanges 2015 sont le résultat d’une climatologie exceptionnellement douce : fort ensoleillement, déficit hydrique, chaleur.

L’hiver a été sensiblement plus rigoureux que le précédent : quelques faibles gelées, trop rares mais bienvenues. Mars a été le seul mois vraiment pluvieux de l’année : la taille s’est terminée avec le moral dans les chaussettes…

Le débourrement d’avril se fait dans la fourchette de ces dernières années, soit sensiblement plus tôt qu’il y a une dizaine d’année. A partir de là, le scénario ne va pratiquement pas évoluer jusqu’au 31 août : les plages de beau temps se suivent, avec des températures « supérieures à la moyenne saisonnière », et fatalement, le manque d’eau stress la vigne et bloque les maturités.

Après trois années de printemps et d’étés pluvieux et frais, nous changions de schéma : l’oïdium était le danger principal, et non plus le mildiou ; le soufre remplaçait le cuivre.

La fleur s’est correctement déroulée en pinot noir mais les pointes de chaleur ont gêné le détachement des capuchons en sauvignon, avec une perte évaluée grossièrement à 25 %.

Les mois de juillet/août, entre épisodes caniculaires et absence de pluies significatives, ont rendu le vigneron nerveux : la vigne, surtout en sauvignon, montrait des signes de fatigue tandis que les maturités, surtout en jeunes vignes, faisaient du stop and go

Tout comme en 2014, les vendanges se sont jouées sur les deux dernières semaines : la pluie abondante de la nuit du 31 août au 1er septembre (entre 50 et 70 mm selon les endroits) a débloqué les maturités et remis le circuit biologique en route. La cueillette s’est étendue sur trois semaines, du 9 au 25 septembre. Malgré une seconde semaine pluvieuse, grâce à la belle énergie de l’équipe, les vendanges se sont bien déroulées.

En somme, on peut dire que nous avons presque eu le beurre et l’argent du beurre : Certes, 2015 est un millésime un peu trop solaire à notre goût. Pour autant, le temps sec et l’absence de maladies nous ont permis de récolter un raisin parfaitement sain, et honorablement remis en jus par les pluies de fin août.