Les sols

Traditionnellement viticole depuis le XIe siècle, le terroir se situe sur des marnes et calcaires du kimméridgien du Bassin Parisien de la fin du jurassique.

Le sous-sol

Les vignes sont plantées sur les meilleurs coteaux, sur une bande relativement étroite, de l’ordre de 5 km, et s’étirent sur quelque 25 km, du nord de Bourges (Pigny) aux confins de l’appellation Sancerre (Humbligny).

Le kimméridgien, que l’on retrouve en Champagne et sur Chablis, et qui termine sa « course » un peu plus loin, dans l’appellation Quincy, est facilement reconnaissable par ses milliers de restes de coquilles de petites huîtres, que l’on appelle ici « oreilles de poules ». Il se caractérise par l’alternance de couches calcaires très compactes et de marnes argileuses plus tendres.

C’est un sous-sol qui donne une minéralité très prononcée aux vins issus de ce terroir.

Le climat

Notre appellation jouit d’un microclimat qui atténue quelque peu la rigueur du début de continentalisation, mais qui est marqué par des amplitudes thermiques entre jours et nuits assez fortes.